top of page
  • Photo du rédacteurAMOTO

Rencontre avec Simon BOUVIER, Morex Custom House

Dernière mise à jour : 4 juil.


 Mardi 25 juin, j'avais rendez-vous à 16h00 avec Simon BOUVIER, co-fondateur et gérant de Morex Custom House, 11 rue du Lieutenant-Colonel DUBOIS à Vezin le Coquet


Partenaire de notre Moto Club depuis l’ouverture de notre site Internet en 2022, j’ai sollicité Simon pour cet entretien afin de faire plus ample connaissance avec lui, et le concept Morex.

Simon a 33 ans. Né en Bretagne à Vitré, il est donc le co-fondateur et gérant de ce lieu de vie et de rencontre devenu maintenant incontournable dans l’environnement Rennais. Après nous être installés confortablement, un petit café et nous démarrons notre échange.


AMOTO : Depuis combien de temps es-tu là et quelle est ta mission ?

Simon : Sur le Site Morex, je suis là depuis 2018. Ma mission est de coordonner les deux pôles de notre activité, « Morex Custom House » et « Morex Custom Design » qui est notre deuxième entité orientée textile. Nous avons monté un partenariat avec la marque Daytona 73, basée à Rennes, et nous nous appuyons sur l’expertise et le savoir-faire des équipes de cette marque connue et reconnue pour développer la nôtre. Nous utilisons également leurs outils de production pour la conception de nos collections. Ce partenariat permet aussi la distribution de notre marque auprès de revendeurs ce qui est un atout.


AMOTO : Quel est ton parcours ? Que faisais tu avant ?

Simon : Après un Bac Pro et un BTS NRC (Négociations et Relations Commerciales), j’ai fait une licence Pro Marketing International. A la fin de mes études, je suis parti aux Etats Unis, à Los Angeles, avec un ami pour ouvrir une Boulangerie. Ne pouvant obtenir de visa suffisamment long, je me suis résigné à revenir en Bretagne où, avec mon père, nous avons ouvert et développé des centres autos en franchise sous enseigne « Rapide Pare-Brise ». Cela fait toujours partie de mes activités puisque nous en gérons un peu plus d’une douzaine aujourd’hui dans l’ouest sur les départements 22/35/56… Il m’arrive encore de faire des remplacements en cas d’absence de techniciens et de poser des pare-brise !


AMOTO : Qu’est-ce qui t’anime dans ce que tu fais ?

Simon : C’est qu’il n’y a aucune limite dans ce que j’entreprends, dans ce que nous entreprenons avec mes associés… Nous avons plein d’idées et tentons de les mettre en œuvre !


AMOTO : Je connais une partie de la réponse aux questions que je vais te poser… Es tu motard ? Depuis combien de temps, et quelle est ta moto actuellement ?

Simon : Oui, motard bien sûr ! J’ai démarré sur le tard, à l’âge de 16 ans avec une 125 Shadow, celle de mon père (rires), puis plus tard en tout terrain, je me suis lancé dans le Championnat de France de courses sur sable et participé à l’Enduro du Touquet ! Ma moto aujourd’hui, c’est une CX500 Morex que les frères MOREL, associés et amis dans l’aventure Morex m’ont offert…


AMOTO : Quelles sont tes passions, tes hobbies ? Et pratiques tu un sport ?

Simon : C’est assez simple, Surf – Moto – Voyages – Musiques ! Mon environnement chez Morex ! Quant au sport, je fais du surf, du CrossFit, de la boxe et de la salle… Je suis malheureux quand je ne peux pas faire de sport !!


·       Parlons de Morex :


AMOTO : Comment est né Morex Custom ?

Simon : La marque a été fondée en 2013 par les frères Morel : Kevin, Alan et Joan , Morex est née de leur passion commune pour la moto, le surf et la musique. L’histoire débute en Normandie, dans le sous-sol de leur maison familiale, berceau de la créativité pour ses fondateurs, ce petit espace a vu naître les premières motos customisées de la marque. Je les ai rencontrés à plusieurs reprises, et une amitié profonde est née entre nous, je suis un peu devenu le 4ème frangin de la bande ! C’est ainsi que Kevin et moi avons imaginé ce que deviendrait « Morex Custom House » puisque nous partagions les mêmes passions. Ce lieu serait une extension naturelle de Morex (contraction de Morel et Rex en référence au Rex Club), qui jusque-là se consacrait à la fabrication de motos et à de petites collections de vêtements. Après avoir trouvé le local où nous sommes aujourd’hui, il a fallu attaquer de longs travaux. Nous avons fait appel à un architecte pour transformer le lieu. C’est toute une équipe de « retraités » aux compétences variées qui est venue nous prêter main-forte sur le chantier. Le groupe a commencé par démolir ce qui devait l’être, créant un "beau bordel". Peu à peu, nous avons fait appel à des entreprises spécialisées pour nous aider à finaliser les travaux. Il a fallu près d’un an et demi pour transformer ce lieu en un espace de vie accueillant et dynamique.


AMOTO : Vous êtes ouvert depuis quand ?

Simon : La pandémie de Covid-19 a bouleversé nos plans, et ne pouvant accueillir de public, nous avons décidé de nous lancer temporairement dans la livraison de repas pour générer un peu de revenus. Malgré nos doutes et nos frustrations, nous avons persévéré et obtenu des prêts garantis par l'État pour payer nos frais et continuer à rembourser les banques. La pandémie a testé notre détermination, mais nous n’avons jamais abandonné nos rêves ! Finalement c’est en juin 2021 que nous avons pu ouvrir au public et le lien qui avait été maintenu avec le public grâce aux réseaux sociaux a porté ses fruits et les clients étaient au rendez-vous ! Voir le lieu prendre vie et rencontrer un tel succès a été une immense satisfaction pour tous ceux qui ont participé à ce beau projet.


AMOTO : Quels sont les rôles des trois frères dans l’organisation ?

Simon : Kevin est mon associé, il s’occupe plus particulièrement des fringues et de la musique, c’est l’artiste de la bande ! Alan est sur d’autres projets et moins présents mais toujours là pour filer un coup de main. Joan quant à lui est responsable MD Rally Sport qui conçoit des buggys pour participer à des rallyes raids et notamment au Dakar !


 

Pour découvrir la bande, rien de tel que de visionner la boîte à question :

 

·       Parlons de la House :


AMOTO : Combien de salariés travaillent ici ? Quelle est la moyenne d’âge de l’équipe ?

Simon : Une dizaine l’hiver, une vingtaine l’été. Et nous faisons un distinguo entre Vente / Accueil / Service et Salle / Bar / Cuisine. La moyenne d’âge, c’est 30 ans avec une parité plutôt respectée (rires).


AMOTO :  Quels sont vos jours et horaires d’ouverture ?

Simon : 5 jours sur 7, nous sommes fermés le dimanche et le lundi. Les horaires : de 10h00 à minuit, et jusqu’à une heure lorsque nous avons des évènements. Nous allons prochainement être ouverts 7 jours sur 7 ! On travaille sur le sujet…


AMOTO :  Quelle est la surface de votre établissement ?

Simon : 450m² en intérieur / 600m² de terrasse extérieure. 1600m² avec le parking


·       Spécificités du Concept Morex Custom :


AMOTO :  Votre marque, en quelques mots peux-tu nous en dire plus ?

Simon : Je la définirai comme une marque authentique, assimilée à liberté / cool attitude et sans prise de tête, accessible à tous et pas élitiste. Elle est plutôt orientée homme.


AMOTO : Dans quels domaines vous sentez vous unique sur la place de Rennes ?

Simon : Notre marque et nos events qui attirent beaucoup de monde avec une belle ambiance festive lors de nos soirées ! C’est un endroit chaleureux qui rassemble une communauté forte qui ne cesse de s’étendre et qui porte fièrement les vêtements Morex comme symbole d’appartenance et d’attachement à ses valeurs.


·       Le Bar - La Restauration – Les soirées :


AMOTO :  Peux-tu définir votre clientèle ? Que vient elle chercher chez Morex ?

Simon : Pro le midi, familiale le weekend, et plutôt féminine le soir. Je pense que nos clients, en venant chez nous, cherchent à s’évader par l’âme du lieu.


AMOTO :  Il y a-t-il eu des évolutions depuis l’ouverture ?

Simon : Oui et nécessairement. Nous sommes tenus de nous renouveler ! En restauration nous changeons notre carte 4 fois par an. Nous proposons des plats différents à la semaine du mardi au vendredi pour notre clientèle d’habitués. Côté bar, créativité dans les cocktails !


AMOTO :  Parle moi de vos soirées !

Simon : 80% DJ et électro / 20% concert rock / chanteurs à raison de 3 fois par semaine en été et 2 fois par semaine en hiver. Nous avons un service de sécurité de 4 à 6 personnes qui veille à ce que nos soirées se passent dans les meilleures conditions, et c’est le cas. La police nous rend également des visites ponctuelles et participent à dissuader d’éventuels perturbateurs… En fait les soirées se passent très bien et c’est aussi pour cela que nous avons une clientèle féminine bien présente ! C’est tranquille et dans une belle ambiance !




·       Les gammes de produits :


AMOTO :  Concernant le textile, peux tu m’en dire un peu plus ?

Simon : Nous avons 4 grandes collections de produits :

·       Night Out : Dédiée à ceux qui qui vivent pour la musique et les rencontres en soirées

·       Beach Break : Célébrant liberté / plage et surf

·       Odyssée : Pour les explorateurs amoureux de voyages et découvertes

·       Turn on the Engine : On tourne la clé de contact (motos et autos) et on part !!


AMOTO :  Vous êtes-vous attaché les services d’un créateur ? Il y a-t-il des nouvelles collections tous les ans ?

Simon : Non pas de créateur, c’est Kévin qui s’occupe de ça et il est doué ! Nous avons 2 nouvelles collections par an et 3 photographes travaillent pour nous. Nous assurons aussi les rôles de mannequins afin de faire de substantielles économies…


AMOTO :  Qu’est ce qui marche le mieux en textile chez Morex ? Quelles sont les tailles suivies ?

Simon : Les ensembles shorts / chemisettes, les sweets et les tee-shirts. Au niveau des tailles, nous allons du XS au double XL, de quoi satisfaire une large clientèle. A souligner que nous nous inscrivons dans une démarche responsable dans la confection de nos produits pour limiter l’emprunte carbone et utiliser des tissus éthiques.


·       Les accessoires :


AMOTO :  Que peux-tu me dire sur cette gamme de produits ?

Simon : Nous proposons des casquettes, des bonnets, des casques de la marque Bell, des baskets de la marque Vans, des couteaux, etc. Pas de projets immédiats même si les idées fourmillent…


·       Les Motos :


AMOTO :  Les motos sont-elles toujours "made in Normandie" ? Vendues au shop ?

Simon : Oui, elles sont conçues à Villedieu-les-Poêles. Johan petit génie du custom gère de main de maitre le sujet. Nous ne vendons pas de moto dans le shop, même si nous en exposons quelques-unes.



·       Le Surf :


AMOTO :  Elles sont fabriquées où ? Qui sont vos clients ?

Simon : Les planches de surf sont fabriquées à Hossegor dans les Landes, chez un shaper expérimenté qui créé des planches personnalisées de haute qualité. Nous allons très prochainement travailler avec un shaper de St Malo. Nos ventes se sont faites essentiellement dans notre entourage, auprès d’amis proches.


·       Parlons (un peu) chiffres :


AMOTO :  Quel est le ratio des chiffres dans l’activité globale ?

Simon : Bar 60% / Restauration 15% / Shop 5%


·       Distribution :


AMOTO :  A part le Shop, où peut-on trouver vos produits ? Avez-vous des projets d’implantation de votre concept dans d’autres villes ?

Simon : Au Printemps Alma à Rennes, et chez une quinzaine de revendeurs dans le sud-ouest et en Bretagne et Mayenne. Des projets d’implantations, nous y réfléchissons mais uniquement en version shop, et pourquoi pas en franchise…


·       Communication :


AMOTO :  Quels sont les vecteurs de communication que vous utilisez ? Qui gère le point chez Morex ?

Simon :  Nous sommes très actifs sur les réseaux sociaux et notamment sur Instagram.

C’est Justine qui est chargée de la com. Kevin, lui, s’occupe plus particulièrement de la marque. Nous actualisons également régulièrement notre site internet.


AMOTO :  Il y a-t-il des actions spécifiques prévues cette année ?

Simon : Je travaille actuellement sur la préparation d’un Contest qui aura lieu le dimanche 15 septembre prochain. Il sera différent du dernier organisé en 2022. C’est le public qui votera pour élire la plus belle prépa. Il y aura un marché d’exposants, des animations free ride avec Kenny Thomas, de la Musique et bien d’autres surprises !


Retour sur la précédente édition : MOREX CUSTOM CONTEST (youtube.com)


AMOTO :  Participerez vous à des évènements extérieurs ?

Simon : Pourquoi pas ? Le Bike and Breizh, s’il est reconduit. Nous continuerons à présenter nos produits aux Wheels and Waves de Biarritz grâce à Daytona 73. Pour le reste, nous sommes à l’écoute, mais tout cela est chronophage et on ne peut pas être partout… (rires)


·       Questions diverses à Simon :


AMOTO :  As-tu d’autres partenariats avec des Moto Clubs ?

Simon : Non, vous êtes les seuls !


AMOTO :  Que manque-t-il à Rennes dans le monde de la moto ?

Simon : Peut-être un gros évènement fédérateur… Mais cela peut être compliqué à mettre en œuvre car il faut l’adhésion des différents acteurs.


AMOTO :  As-tu des relations avec les « concurrents » et confrères, les concessions, les accessoiristes ?

Simon : Avec les confrères, pas plus que ça… Avec les concessions oui, et nous en avions convié lors de notre dernier Contest. Nous nous entendons bien avec nos voisins immédiats Speedway et Rennes Motos. Nous les avons d’ailleurs sollicités pour un prêt de motos qui nous a permis de réaliser une petite vidéo très sympa :


Il est un peu plus de 17h00 (nous n’avons pas vu le temps passer) et mon entretien avec Simon prend fin.

J’ai découvert un grand passionné, entrepreneur dans l’âme, gros bosseur, avec une patate d’enfer et une folle envie de partager ses passions avec les autres !!

Un vrai bonheur pour son équipe et ses clients !!


Je tiens à remercier Simon de son chaleureux accueil et du temps qu’il m’a consacré pour parler de Morex, une belle marque et un endroit sympa pour se poser, siroter un verre en écoutant de la bonne zique et rencontrer du monde !!


 



68 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page