top of page
  • Photo du rédacteurAMOTO

AMOTO en formation chez Maxxess le 19 mars 2023

Dernière mise à jour : 20 mars 2023


Ce dimanche, nous étions accueillis chez Maxxess à Rennes par Fred, Directeur du point de ventes, à l’initiative d’une formation dont la thématique portait sur le Casque.

Rendez-vous était donc donné aux 11 participants du Club à 10h00 route de Lorient, et après un petit café-croissant gentiment offert par notre hôte, nous entamons une heure de formation/information animée par Fred.

En préambule, Il nous explique que son équipe et lui sont bien évidemment très concernés, dans leur travail au quotidien, par la sécurité des motards, et que ce module de formation s’inscrit dans une démarche de sensibilisation des pilotes aux risques de la route.

Il nous rappelle ensuite que c’est l’article R431-1 du Code de la Route qui prescrit que « en circulation, tout conducteur ou passager, d’un tricycle à moteur, d’un quadricycle à moteur ou d’un cyclomoteur doit être coiffé d’un casque de type homologué. Ce casque doit être (évidemment) attaché ».

A noter aussi que tout casque de moto ou de scooter en France doit présenter des éléments réfléchissants sur tous ses côtés. Faute de les avoir, le motard encourt une amende 135,00€ et un retrait de 3 points sur son permis de conduire… NDLR : Le port du casque a été rendu obligatoire en France en 1961.

Fred nous explique de quoi est composé un casque, échantillons en mains :

· Une coque ou calotte externe (polycarbonate / fibres / carbone) qui compose le premier niveau de protection.

· Une calotte intérieure composé de polyester de différentes densités pour obtenir une meilleure résistance et absorption des impacts

· De mousses conçues pour offrir un confort maximal et le meilleur ajustement possible

· Un écran transparent, pour la protection des yeux

· De plus en plus souvent d’un écran solaire intégré

· D’une fermeture qui peut être de deux types : Jugulaire double boucle appelée aussi double D, ou micrométrique, pratique et rapide à actionner

· De ventilations généralement ajustables



Il attire notre attention sur le fait que ce qui peut paraitre anodin visuellement sur un casque après un gros choc, peut être beaucoup plus important en termes de conséquence sur la calotte interne qui peut avoir souffert fortement en amortissant ce choc, et qui ne remplira plus sa fonction correctement sur un second incident. Il nous prouve son propos en nous montrant un échantillon d’un casque ouvert. Un casque doit donc être changé obligatoirement après un choc important.

Les questions vont bon train car le sujet est intéressant et important, et notre formateur d’un jour y répond avec précisions et arguments.

Fred nous explique ensuite que l’homologation d’un casque est indiquée sur une étiquette fixée sur la jugulaire. Elle est blanche si le casque répond aux normes européennes.

Pour l’homologation européenne, l’étiquette est marquée d’un E, suivi d’un numéro indiquant la provenance du label (2 pour la France). Puis en dessous, une série de chiffres correspondant au numéro et au niveau d’homologation.

Si la lettre « P » est mentionnée, cela signifie que la mentonnière du casque a passé les tests de résistance. La lettre « J » quant à elle correspond aux casques moto sans mentonnière comme les jets. Les casques modulables sont homologués différemment. La mention « P/J » indique la double homologation jet et intégral. Si la lettre « P » est la seule mentionnée, cela signifie que le casque n’est pas homologué lorsque la mentonnière est relevée.

Nous en venons tout naturellement à la nouvelle norme ECE 22-06 (Economic Community of Europe) qui remplace désormais la 22-05 qui était en vigueur depuis une vingtaine d’année, et dont le but est d’optimiser le niveau de protection de tous les casques moto vendus en Europe.

Les tests sur les casques à la nouvelle norme sont donc plus sévères.

En résumé :

  • Les casques sont frappés à vitesse basse et haute

  • Des tests d’impact obliques complètent les anciens tests d’impact linéaires

  • Des tests de résistance aux chocs sont accrus

  • Des tests de résistance à l’abrasion sont réalisés

  • Les tests pour casques modulables sont faits en position ouverte et fermée.

Les tests réalisés afin d’être homologué ECE 22.06 concernent également l’équipement embarqué par le casque :

  • Il ne devra pas y avoir de limitation du champ de vision périphérique par les écrans solaires secondaires (angle d’au moins 105 °). Ces derniers ne doivent également pas empêcher que l’écran principal se ferme

  • Les écrans fumés externes peuvent être plus foncés qu’auparavant, mais avec une mention spécifique sur l’impossibilité de leur port en soirée (NDLR : On s’en doute un peu…)

  • Et les écrans doivent résister à une bille métallique envoyée à 60m/s au niveau des yeux.

  • Enfin, les casques sont testés avec leurs accessoires. Par exemple, les casques vendus comme "pré-équipés" pour installer un intercom doivent passer les tests avec et sans le boitier de communication.

La question est posée par les participants sur l’impact de cette nouvelle norme sur le prix des casques. Fred nous indique que malgré de lourds investissements industriels, les fabricants ont réussi à produire ces nouveaux casques avec des évolutions tarifaires contenues.


Fin définitive de la vente des casques ECE 22-05 en 2027, les revendeurs ont donc un délai de 3 ans pour mettre leurs stocks à 0.

Fred nous rassure, cette nouvelle réglementation ne concerne que les nouveaux casques, et nous pourrons donc continuer de rouler avec nos anciens casques homologués ECE 22.05 ! Et comme ajoute Fred pour illustrer son propos, les 4L continuent bien de rouler en France aujourd’hui, et pourtant elles ne sont pas équipées d’Airbags…



Nous terminons cette session de formation par un tour de table et un échange questions / réponses.

Avant de nous séparer, Fred lance l’idée d’un second module, orienté protection du Pilote et Airbag. Convaincus de l’intérêt du produit, ce sujet est ô combien intéressant pour tenter d’y voir un peu plus clair sur une offre marché pléthorique dans laquelle nous pouvons avoir du mal à nous y retrouver. L’ensemble des participants manifeste son intérêt pour cette idée. Nous tenterons de la planifier en deuxième partie de saison.


Voici donc un petit résumé de cette matinée très riche passée chez Maxxess au cours de laquelle nous avons appris beaucoup de choses grâce au savoir, à la compétence et à la passion de Fred que nous remercions à nouveau chaleureusement du temps qu’il nous a consacré un dimanche, qui plus est !!


Pour quelques un d'entre nous, nous nous sommes retrouvés chez Legend Factory pour y déjeuner et passer un bon moment avant de regagner nos pénates…



217 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Commentaires


bottom of page