top of page
  • Photo du rédacteurAMOTO

AMOTO à l'Alpes Aventure Motofestival de Barcelonnette

Dernière mise à jour : 6 oct. 2023



Nous étions 12 participants sur ce Road Trip dans les Alpes.

Amateurs de voyages à Moto, nous voulions découvrir cet évènement et avions décidé, dès l’an dernier, d’y participer pour la première fois.


Mais pour qui n’en n’a jamais entendu parler…

C'est quoi l’Alpes Aventure Motofestival (AAMF) ??


A Barcelonnette, aux confins des Alpes-de-Haute-Provence, dans un bout de terre reculé et coincé entre les Hautes-Alpes et l’Italie. Il faut remonter l’Ubaye, domptée par le barrage de Serre-Ponçon à la confluence avec la Durance, pour arriver enfin dans cette vallée verdoyante, aérée et bordée de sommets imposants. Pays des marmottes, des montagnes et des cols vertigineux, du génépi, des sapins, des chalets, du soleil... et de la moto d'aventure ! Barcelonnette est, depuis 7 ans maintenant, la capitale du tourisme à moto. Rassemblement incontournable de la rentrée, ce n'est pas un salon comme les autres : En plein air, voire en pleine nature tant il y a de routes sinueuses à arpenter et de choses à voir dans la région, les motofestivaliers y viennent en nombre et ont la possibilité de tester toutes les machines qui les font rêver. La quasi majorité des constructeurs sont présents sur l'évènement : Aprilia, Benelli, BMW, CFMoto, Ducati, Harley-Davidson, Honda, KTM, Mash, Moto Guzzi, Moto Morini, Royal Enfield, Suzuki, Triumph, Yamaha et Zontes Et devinez combien de motos étaient à l'essai sur les trois jours : 194, énorme !

En outre, certains ont mis en place des installations incroyables pour notamment initier à la pratique du tout-terrain, facile ou plus compliquée. Il y en a pour tous les niveaux, tous les âges. Mais l'Alpes Aventure Motofestival ce n'est pas que cela. C'est également de la culture moto, la découverte de productions locales, le festival du film d'aventure, la rencontre avec quelques invités du monde de la moto... et le public qui répond présent en nombre ! Quel bonheur ! A Barcelonnette, on rencontre des passionnés, des voyageurs, des baroudeurs, des amoureux de la moto avec un grand A ! Ici, pas de rupteurs, de wheelings, de stoopies et autres « kékés » en shorts et tongs… l’ambiance est calme et sereine, même si ça ronronne quand même dans la vallée…

Les accessoiristes et équipementiers ne sont pas en reste et exposent leurs produits : Givi, Schuberth, SW-Motech, Sidi, Öhlins, Pirelli Rebelhorn, Quad Lock ou encore des nouveaux venus comme X-Plor.

L'Alpes Aventure Motofestival, ce sont aussi des formations pratiques comme l'atelier "trajectoire" de la Gendarmerie nationale, l'atelier "suspensions" de WP (marque KTM), l'atelier "cartographie" pour apprendre à correctement utiliser cartes et GPS. Mais aussi une formation "premiers secours" avec la Sécurité civile.

Visite du musée gratuite de la Vallée, dédicaces de pilotes, concerts et festival du film complètent le programme de l'AAMF 2023.


Mais revenons à notre périple au départ d’Orgères…


Mercredi 6 septembre : Nous nous étions donc donné rendez-vous à 08h30, pour un départ à 08h45. 1000km nous attendent ! Nous partons à 8, et 4 autres participants du Club nous rejoindront sur place.



Première étape de 570km et pause à Clermont-Ferrand



Jeudi 7 septembre : Départ dès 08h30 pour rejoindre notre destination finale. Déjeuner à au Piano du Lac à Laffrey (38). Quelques pauses fraîcheur s’imposent sur la route, car il fait très chaud… jusqu’à 37°C.


Il est 18h00 quand nous atteignons notre gîte à Faucon de Barcelonnette, l’Eterlou, qui nous accueillera en ½ pension pour 4 nuitées.

Briefing de Serge et Valérie, nos sympathiques hôtes, à l’arrivée et pot de bienvenue à 19h30 puis dîner à 20h00.

Petit diaporama à suivre



Vendredi 8 septembre : Ouverture du Festival. Après une nuit de sommeil réparatrice, un bon petit déjeuner entame notre journée. Le groupe s’éparpille au grès de ses envies. Certains quittent le gîte à pied pour rejoindre le festival situé à 2km, deux autres (dont votre rédacteur) partent pour un sympathique essai de la Ducati DesertX avec 45mn de roulage et une montée à la station de Pra-Lou à 1600m d’altitude !

Petit diaporama à suivre



Balade toute la journée dans le festival situé dans le grand parc de la Sapinière et de quoi contenter tous les motards les plus exigeants !! Le public est nombreux et l’on croise des visages connus. Nous saluons Jean-Pierre GOY présent sur le stand Wunderlich, rencontrons Denis GALLIER directeur de Planète Yam à Rennes qui a fait le déplacement comme nous. Tom BARRER est également présent sur le Stand de la BARRER Académie

BMW présente trois nouveautés : La F800GS, la F900GS et la F900GS Adventure

Bref beaucoup de monde et de « beau monde » !

Petit diaporama à suivre


Il est 17h00 et nous avons réservé pour une visite du Musée de la Vallée installé dans la Maison La Sapinière et qui retrace le parcours particulier des émigrants de l'Ubaye. Nous sommes accueillis par Hélène, la Directrice du Musée qui sera notre guide. Quelle chance !

L’histoire commence au début du XIXe siècle quand les Barcelonnettes, rompus depuis longtemps au commerce de la laine et la soie, traversent l’océan pour aller s’installer d’abord en Louisiane, puis au Mexique. Dans le sillage du pionnier Jacques Arnaud (1781 – 1828), associé à ses frères Dominique et Marc-Antoine, les soyeux débarquent nombreux. A la fin d’un du XIXe siècle, plus d’une centaine d’établissements – appelés cajones de ropa – seront ouverts dans le pays. Au début du vingtième siècle, des grands magasins comme le Palacio de Hierro, fait à l’image parisienne de la Samaritaine ou du Bon Marché, affichent en grand les ambitions barcelonnettes dans le pays. Les Ubayens investissent alors le négoce, la banque, les mines. Ils jouissent de relations privilégiées avec les autorités locales. Le réseau s’entretient. Leur fortune grandit, comme leur mal du pays.

De retour à Barcelonnette, certains « Mexicains » construisent alors ces maisons qui racontent leur histoire singulière, souvenir de leur réussite sociale et économique de l’autre côté de l’océan. On en compte environ 80, ici ou à Jausiers. Elles donnent cette couleur si particulière à l’urbanisme communal et expliquent, pourquoi, plus d’un siècle après, Barcelonnette entretient ce lien à la fois fort et insolite avec le Mexique.

Petit diaporama à suivre



Il est 18h30 quand nous quittons le musée et nous remontons à pied vers notre gîte. Dîner et dodo pas tard car le lendemain une journée de balade nous attend !


Samedi 9 septembre : Départ 08h45, direction le sud vers le Col de la Bonnette dont la route culmine à 2802 mètres. Nous enchainons les virages et autres lacets avec délectation ! Pilotes débutants s’abstenir, c’est très serré par endroits… Les vues sont magnifiques, et nous faisons évidemment quelques arrêts photos. Un troupeau de mouton traversant la route ralenti notre progression, mais quel bonheur à voir !

Nous passons ensuite le Col de Couillole à 1679 mètres, puis le Col de la Cayolle à 2326 mètres. Waouh… que du bonheur !! Nous ne manquons pas d'apposer le sticker du Club à côté des autres qui sont passés avant nous.

Arrivant sur Barcelonnette et comme nous avons encore du temps, petite montée vers Pra-Lou 1600 pour enchainer encore quelques derniers virolos, nous n’en avions pas eu assez…



Petit diaporama à suivre



Retour au gîte, apéro-dîner-dodo !


Dimanche 10 septembre : Départ 08h45, direction le nord cette fois-ci. Nous partons en direction de St Paul sur Ubaye où "Road Trip Magazine" nous conseillait un arrêt dans un petit musée moto tenu par Laurent, un collectionneur privé. Plus de 80 motos, des affiches, des moteurs, des miniatures sont à découvrir. Etonnant de voir ce musée dans un tout petit village des Alpes… La passion fait faire de drôles de choses !

Nous prenons ensuite la direction du Col de Vars et ses 2019 mètres d’altitude, puis direction Mont-Dauphin où nous faisons une pause pour découvrir une place-forte construite par Vauban à partir de 1693 et inscrite au patrimoine mondial. Balade à pied, et déjeuner à l’Auberge de l’Echauguette où nous dégustons les « Oreilles d’Anes » des cannellonis aux épinards, un régal récompensé par le guide Gault et Millau !! Auberge de l'échauguette, Hôtel restaurant | Mont-Dauphin (montdauphin-vauban.fr)

Photos

De retour aux motos à 15h00, nous nous dirigeons ensuite vers le lac de Serre-Ponçon, grandiose cette étendue bleue au pied des montagnes !!



Petit diaporama à suivre



Nous regagnons ensuite notre gîte après avoir fait le plein des motos puisqu'il faut malheureusement penser au retour du lendemain…

Dernier pot avec Serge et Valérie avant le diner puis photo de groupe pour immortaliser notre passage à l’Eterlou. Nous les remercions vivement pour leur accueil chaleureux ! Dîner et dodo.



Lundi 11 septembre : Nous partons à 08h30 puis remontons jusqu’à Grenoble par les nationales et départementales. Un bout d’autoroute, et nous coupons dans le travers pour rejoindre Annonay en Ardèche, et passer le Col de la République qui repique sur St Etienne. Nous rejoignons Clermont-Ferrand où nous attend notre gîte pour la soirée.

Mardi 12 septembre : Fin du parcours par l’autoroute et une bonne saucée du côté de Vierzon rafraichit les corps et les esprits… Nous terminons au sec et regagnons Orgères à 16h00 après avoir parcouru 2 525km !

A en croire les participants de ce voyage, tous garderont un excellent souvenir de ce road trip. Y compris Xavier et Jean-Marc, deux amis d’un de nos membres qui nous auront accompagnés sur notre périple. Comme d’habitude, le tout dans la bonne humeur et la convivialité.

Seule ombre au tableau, notre amie Cathy qui a été malade dès le début du voyage et qui a dû rester alitée tout le weekend… Nous l’embrassons bien fort et lui souhaitons un prompt rétablissement !


En conclusion... La montagne, ça vous gagne !!




169 vues1 commentaire

1 Comment

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating